NEWSLETTER DE LA FONDATION IPD N° 2

 

 logo_ipdNEWSLETTER DE LA FONDATION IPD N° 1 du 01 janvier 2017

1. Présentation de la Newsletter de la Fondation de l'Institut Panafricain pour le Développement

2. Nouvelles de la Fondation

3. Nouvelles de l'IPD et des IPDR

4. Liste des projets IPD à financer

5. Adresses utiles, news et sites internet

6. Outils pour l'action de développement

7. Etude de cas de développement intégré et durable : le projet de Songhai au Bénin

8. Dossier : le programme de développement agricole de la banque africaine de développement 

I. PRESENTATION DE LA NEWSLETTER

Depuis 2012, l'Institut Panafricain pour le Développement a effectué sa relance.

Les Instituts Régionaux de Douala, Cameroun, pour l'Afrique Centrale; de Buéa, Cameroun, pour l'Afrique de l'Ouest anglophone; de Ouagadougou, Burkina Faso, pour le Sahel; de Salé, Maroc, pour l'Afrique du Nord et, en relance, celui de Kabwé, Zambie, pour l'Afrique orientale et australe anglophone, ainsi que son Secrétariat Général, à Yaoundé dans lequel a été lancé le projet interafricain d'Etudes doctorales, fonctionnent à "plein régime", accueillent de très nombreux étudiants et réalisent des contrats de consultations avec les principaux gouvernements, banques de développement, organisations de la société civile et les entreprises privées du continent.

L'IPD est donc relancé, financé en grande partie par la contribution des étudiants en formation, des services contractuels, des contributions des gouvernements du Cameroun, du Burkina et du Maroc.

L'aide internationale ne représente que 12% de ses recettes. L'IPD est donc bien parti pour assurer progressivement son autonomie financière.

Cependant, l'aide internationale est nécessaire pour compléter les équipes de professeurs, chercheurs et consultants des IPDR et financer des projets d'innovations. Une Commission de recherche de financement a été constituée et travaille en liaison étroite avec le Secrétariat Général de l'IPD et sa Fondation pour trouver les fonds nécessaires à son développement.

Par ailleurs, l'IPD se définit comme un Institut international, avec sa spécificité "panafricaine" et une approche "professionnelle" de la formation; il a déjà tissé de nombreuses relations académiques (voir les activités du Secrétariat Général) tant en Afrique, que dans les autres continents du Nord et du Sud. Il est actuellement engagé dans la signature de nombreux accords de coopération.

L'IPD a l'ambition de devenir l'Institut de référence pour un développement de l'Afrique et des Femmes et des Hommes qui, dans les structures gouvernementales, privées ou de la société civile seront demain les porteurs d'un modèle de développement plus équitable, respectueux des personnes et de leur environnement.

La NEWSLETTER de l'IPD sera le moyen de communiquer avec vous. C'est donc dire que nous attendons de vous, personnellement et collectivement, vos idées, vos critiques, vos propositions pour nous aider à relever les nombreux défis qui sont devant nous.

Pour l'équipe de l'IPD et de sa Fondation :

Emmanuel Kamdem, Secrétaire Général de l'IPD

Fernand Vincent, Président de la Fondation de l'IPD

 

II. NOUVELLES DE LA FONDATION

  1. Depuis sa création, à Genève, en 2012, la Fondation IPD a les objectifs suivants :
    • Contribuer à consolider, à soutenir et à pérenniser progressivement le financement de l'IPD (SG et IPDR) et de ses activités.
    • Rechercher, en liaison avec le Secrétaire Général de l'association internationale IPD, tout financement permettant de renforcer les activités, plus spécialement auprès de mécènes, de fondations internationales et d'entreprises.
    • Sauvegarder le PROJET IPD initial et les valeurs qui ont permis son développement et sa réputation internationale (présence des Fondateurs dans la direction de la Fondation).
    • Promouvoir l'IPD, en coordination étroite avec le SG de l'association internationale IPD et les IPDR, aux niveaux panafricain et mondial et en faire un lieu de rencontres, de réflexion et d'innovation en faveur de l'Afrique et de ses peuples dans un monde globalisé.
    • Etablir, toujours en liaison avec le Secrétaire Général de l'association, des relations internationales avec les Institutions de formation au développement et les Universités de tous les continents.

  2. Les premiers résultats de son activité de 2013 à ce jour sont les suivants : 

    Financement par la FGC Genève (DDC Berne, Etat, Ville et communes) de trois projets importants : 
    Le projet PROFADEL
     de l'IPD/AC de Douala pour le développement local des communes du pays.
    Le projet Jeunes/Emplois
     d'Adisco, Burundi (partenaire principal de l'IPD).
    Le renforcement institutionnel des entreprises de l'Economie sociale et solidaire du Réseau africain de l'ESS, géré par l'IPD/AOS de Ouagadougou.

A ce jour, la Fondation, via l'IRED, a assuré un financement global de ces projets pour un montant de 1.400.000 euros sur 5 ans.

Par ailleurs, de très nombreuses pistes de financement international sont en cours avec l'appui du Secrétariat Général de l'IPD et des directeurs des IPDR.

La Fondation a aussi contribué à fêter le 50e anniversaire de l'IPD en 1965, à Genève en organisant trois événements importants :

  • Une exposition de tableaux africains rappelant les valeurs sur lesquelles le développement de l'Afrique doit être bâti.
  • Un séminaire, rassemblant des partenaires de la société civile et des professionnels dans le domaine des négociations du commerce international des matières premières agricoles.
  • Une Table Ronde, organisée en partenariat avec l'Université de Genève (GSEM) qui a permis aux leaders paysans d'exprimer leur point de vue et leurs propositions dans ce domaine et de dialoguer avec M. l'ambassadeur permanent de l'Union africaine à Genève, deux professeurs de l'Université de Genève et de Toulouse, le Secrétaire Général de l'Union des exportateurs (multinationales établies en Suisse) et un ancien ministre suisse de l'Economie.

Lire à ce sujet le document suivant rapport final 50e

Par ailleurs, la Fondation a contribué à la reconnaissance de l'IPD par plusieurs universités du Maroc (accords de coopération avec les universités "Mohamed VI" et "Hassan II", et des relations avec plusieurs universités de France, et de Suisse.

La Fondation a encore renforcé les relations avec les institutions et agences suivantes : L'université e/learning de la CNUCED à Genève, les IPDR de Douala, Buéa et Ouaga sont reconnus par la CNUCED comme partenaires académiques.

Des relations professionnelles ont été établies avec le FIDA, le PAM, le BIT et d'autres agences de l'ONU.

Enfin, la Fondation a contribué, par l'élaboration de plusieurs "papers" à la rédaction de la première proposition de la "Déclaration de Ouagadougou", proposition alternative de développement pour l'Afrique.

déclaration de Ouagadougou
Voir aussi www.fondationipd.org
III. NOUVELLES DE L'IPD ET DES IPDR 

1. SECRETARIAT GENERAL

Surfer sur www.paidafrica.org et lire en particulier les informations suivantes :

  • Etudes doctorales 
  • Participation de l'IPD à COP22 à Marrakech
  • les négociations d'accords académiques (Maroc, Pologne, Cameroun, etc).

2. IPD/AC - Afrique Centrale, Douala www.paidafrica.org/ipd-ac/ :

La vie de l'IPD/AC a été marquée en 2016 par le très grave accident de la route de son directeur qui revenait d'une mission sur le terrain pour le projet PROFADEL. Après plusieurs semaines dans le coma, il s'en sort, et va bientôt reprendre son travail à l'IPD/AC.

C'est avec une grande joie que toute l'équipe de son Institut et toutes celles de l'IPD lui souhaitent un bon rétablissement; ils ont eu le plaisir de le compter parmi les participants actifs au dernier CA de décembre à Yaoundé.

On surfera avec attention sur les principaux événements suivants de l'IPD/AC :

  • La rentrée des étudiants, octobre 2016 (licence, MA)
  • Le projet PROFADEL en développement local rapport PROFADEL
  • Le projet FARE.

3. IPD/AOS - Sahel, Ouagadougou

Cet institut régional, lui aussi, a vécu une fin d'année tragique par la mort dramatique de son directeur, le Dr. Fernand Pissang-Keller.

La famille IPD a été bouleversée par cet événement. Mais elle a fait face avec l'équipe de cet Institut qui a fait preuve d'une solidarité exemplaire. Le gouvernement burkinabé, lui aussi, a tenu à manifester son soutien à l'IPD par la présence de plusieurs ministres aux cérémonies qui ont été organisées.

Malgré ces difficultés, l'IPD/AOS a organisé de nombreuses activités :

Programme de formation de courte durée programme de formation continue

4. IPD/AN - Afrique du Nord, Salé/Rabat, Maroc :

Cet Institut régional a consolidé ses activités en 2016 grâce au soutien de M. Cherkaoui, son coordinateur et membre du CE/IPD :

  1. Voir Rapport d'activités IPD/AN rapport d'activités IPD-AN
  2. L'IPD/AN en collaboration avec le REMESS s'est fortement engagé dans la formation et l'appui aux migrants africains séjournant au Maroc.

5. PAID/WA, West African countries, Buéa, Cameroun www.paidafrica.org/paidwa/ :

Cet Institut Régional pour l'Afrique de l'Ouest anglophone s'est considérablement développé en 2016. Il a accueilli de très nombreux étudiants, surtout en e/learning.

Voici ses principales activités :

6. PAID/ESA, East and Southern Africa, Kabwé, Zambia :

Les négociations avec les gouvernements de cet Institut régional pour l'Afrique anglophone orientale et australe sont en cours et devraient permettre la réouverture du campus de Kabwé en 2017.

7. IPD Afrique Lusophone :

Le gouvernement de Guinée Bissau a mis à notre disposition des infrastructures pour démarrer des activités de formation au développement pour le pays et les pays lusophones. Des négociations sont en cours pour mettre en route cette action.
IV. LISTE DES PROJETS IPD A FINANCER

La Fondation de l'IPD est chargée de contribuer à la recherche de financements en faveur des projets que l'IPD et ses Instituts régionaux réalisent.

Ces projets sont les suivants :

1. Les IPDR cherchent des BOURSES D'ETUDEScomplémentaires au financement propre apporté par les étudiants, pour :

  • La formation de longue durée : licence, MA I et II, Doctorats
  • La formation e/learning
  • Les séminaires spécialisés dans les IPDR ou dans les pays, sur demande et selon les besoins exprimés.

Un dossier détaillé est disponible au secrétariat.

2. Les IPDR et les Etudes doctorales recherchent des fonds pour des séminaires de FORMATION SPECIFIQUES dans les domaines suivants :

  • Jeunes/Emplois
  • Migrants
  • Economie sociale et solidaire
  • Développement local et communal
  • Paix et Gestion des conflits
  • Genre et développement
  • Formation des leaders de la société civile (ONG et OP)
  • Recherche de financement
  • Formation de formateurs
  • Formation à la gestion des PME
  • Et d'autres spécialisation sur demande.

Ces formations (contenu, durée, lieu de réalisation de la formation) sont négociées avec les demandeurs de services ou offerts par les IPDR (voir leur programme annuel).

Des dossiers spécifiques sont à la disposition des donateurs intéressés à coopérer avec l'IPD.

3. Le financement d'un PRIX DE L'INNOVATION est recherché pour récompenser un ou plusieurs leaders novateurs africains. (Dossier sur demande).

4. L'IPD organisera l'an prochain un COLLOQUE PANAFRICAIN qui rassemblera des Femmes et des Hommes qui recherchent les voies et moyens d'un modèle différent de développement.

La "Déclaration de Ouagadougou" permet de présenter la réflexion qu'a menée l'IPD pendant deux ans pour mieux définir quel est son rôle dans cet autre développement de l'Afrique.

Ce colloque panafricain pourrait rassembler ces leaders de l'alternative dans un AFRICA CLUB qui se voudrait être un "Think Tank" africain du développement.

Le financement de ce colloque est recherché : sponsoring, bourses, billets d'avion, organisation locale, certainement au Cameroun.

5. La Fondation IPD cherche également des contributions financières pour mieux équiper les IPDR et construire le Centre international de Développement durable à Yaoundé et le siège panafricain de l'association IPD (le gouvernement camerounais a déjà attribué des terrains à l'IPD dont un proche de la Présidence).

Un financement principalement africain :

Il convient de bien faire comprendre à nos partenaires financiers actuels et potentiels que leur contribution est complémentaire au financement important que l'IPD a déjà trouvé en Afrique :

  • Contribution des demandeurs de services et des étudiants = 25 %
  • Vente de services (contrats) par les IPDR = 30 %
  • Contributions des pays hôtes des IPDR (Cameroun, Burkina Faso et Maroc, UMOA, Agences de l'ONU) = 35 %
  • Financement international = 10%

Si ces résultats sont très encourageants, il n'en demeure pas moins que l'IPD a besoin de fonds complémentaires pour renforcer son expertise et internationaliser davantage ses activités.

Il fait donc appel à tous les lecteurs de ce message pour faire connaître leur intérêt à coopérer non seulement financièrement, mais aussi de façon académique, aux activités spécialisées que l'IPD veut développer davantage.
V. ADRESSES UTILES, NEWS ET SITES INTERNET

Liste des donateurs du manuel de Fernand Vincent liste des donateurs

Liens avec les sites :

- Les news de l'IREDhttp://www.ired.org/
-
CIDSE : Finance et Développementhttp://www.cidse.org/fr.html
-
La Banque de données INFODOC de l'IRED, http://www.ired.org/modules/infodoc/

VI. OUTILS POUR L'ACTION DE DEVELOPPEMENT

Une vidéo sur l'utilisation des céréales (mil) pour la panification https://www.youtube.com/watch?v=acQwYwB0_yM

VII. ETUDE DE CAS

Le village SONGHAI, proche de Porto Novo, au Bénin, est une expérience unique de développement intégré et durable. Cette expérience s'est développée dans plusieurs autres pays.

Prenez son contact : http://www.songhai.org/index.php/fr/

VIII. DOSSIER

Nous avons choisi de vous présenter le programme de développement agricole de la Banque africaine de développement.

Le plan de la BAD est bon sur le plan technique, mais, une fois de plus, les banquiers ont de l'argent et l'expertise. Leur grand problème est de vouloir développer sans s'appuyer davantage sur ceux qui sont les premiers acteurs de la production agricole : les paysans.

Après avoir lu ce plan https://www.afdb.org/fr/news-and-events/article/feed-africa-afdb-develops-strategy-for-africas-agricultural-transformation-15875/

Ecoutez le Président Honoraire du Réseau des organisations paysannes (ROPPD) d'Afrique de l'Ouest, Mamadou Cissokho https://www.youtube.com/watch?v=liLtIJSh-Tw

PS :
Vous êtes invités à nous proposer toute coopération pour améliorer cette Newsletter y compris à nous soumettre les adresses email de ceux qui, vous le pensez, seraient intéressés à la recevoir. Contactez-nous ! info@fondationipd.org


Pour contacter la Fondation IPD :
3, rue de Varembé, Case postale 20, 1211 Genève, Suisse
www.fondationipd.org, info@fondationipd.org
Banque Raffaisen du Salève, Case postale 160, 1255 Veyrier, Suisse
IBAN CH71-8018-7000-0250-8536-4 


Genève et Yaoundé, Online Newsletter FIPD, Février 2017

 

ONLINE NEWSLETTER DE LA FONDATION IPD
N°1 Janvier-Mars 2017

1. Présentation de la Newsletter de la Fondation de l'Institut Panafricain pour le Développement

2. Nouvelles de la Fondation

3. Nouvelles de l'IPD et des IPDR

4. Liste des projets IPD à financer

5. Adresses utiles, news et sites internet

6. Outils pour l'action de développement

7. Etude de cas de développement intégré et durable : le projet de Songhai au Bénin

8. Dossier : le programme de développement agricole de la banque africaine de développement 

I. PRESENTATION DE LA NEWSLETTER

Depuis 2012, l'Institut Panafricain pour le Développement a effectué sa relance.

Les Instituts Régionaux de Douala, Cameroun, pour l'Afrique Centrale; de Buéa, Cameroun, pour l'Afrique de l'Ouest anglophone; de Ouagadougou, Burkina Faso, pour le Sahel; de Salé, Maroc, pour l'Afrique du Nord et, en relance, celui de Kabwé, Zambie, pour l'Afrique orientale et australe anglophone, ainsi que son Secrétariat Général, à Yaoundé dans lequel a été lancé le projet interafricain d'Etudes doctorales, fonctionnent à "plein régime", accueillent de très nombreux étudiants et réalisent des contrats de consultations avec les principaux gouvernements, banques de développement, organisations de la société civile et les entreprises privées du continent.

L'IPD est donc relancé, financé en grande partie par la contribution des étudiants en formation, des services contractuels, des contributions des gouvernements du Cameroun, du Burkina et du Maroc.

L'aide internationale ne représente que 12% de ses recettes. L'IPD est donc bien parti pour assurer progressivement son autonomie financière.

Cependant, l'aide internationale est nécessaire pour compléter les équipes de professeurs, chercheurs et consultants des IPDR et financer des projets d'innovations. Une Commission de recherche de financement a été constituée et travaille en liaison étroite avec le Secrétariat Général de l'IPD et sa Fondation pour trouver les fonds nécessaires à son développement.

Par ailleurs, l'IPD se définit comme un Institut international, avec sa spécificité "panafricaine" et une approche "professionnelle" de la formation; il a déjà tissé de nombreuses relations académiques (voir les activités du Secrétariat Général) tant en Afrique, que dans les autres continents du Nord et du Sud. Il est actuellement engagé dans la signature de nombreux accords de coopération.

L'IPD a l'ambition de devenir l'Institut de référence pour un développement de l'Afrique et des Femmes et des Hommes qui, dans les structures gouvernementales, privées ou de la société civile seront demain les porteurs d'un modèle de développement plus équitable, respectueux des personnes et de leur environnement.

La NEWSLETTER de l'IPD sera le moyen de communiquer avec vous. C'est donc dire que nous attendons de vous, personnellement et collectivement, vos idées, vos critiques, vos propositions pour nous aider à relever les nombreux défis qui sont devant nous.

Pour l'équipe de l'IPD et de sa Fondation :

Emmanuel Kamdem, Secrétaire Général de l'IPD

Fernand Vincent, Président de la Fondation de l'IPD

 

II. NOUVELLES DE LA FONDATION

  1. Depuis sa création, à Genève, en 2012, la Fondation IPD a les objectifs suivants :
    • Contribuer à consolider, à soutenir et à pérenniser progressivement le financement de l'IPD (SG et IPDR) et de ses activités.
    • Rechercher, en liaison avec le Secrétaire Général de l'association internationale IPD, tout financement permettant de renforcer les activités, plus spécialement auprès de mécènes, de fondations internationales et d'entreprises.
    • Sauvegarder le PROJET IPD initial et les valeurs qui ont permis son développement et sa réputation internationale (présence des Fondateurs dans la direction de la Fondation).
    • Promouvoir l'IPD, en coordination étroite avec le SG de l'association internationale IPD et les IPDR, aux niveaux panafricain et mondial et en faire un lieu de rencontres, de réflexion et d'innovation en faveur de l'Afrique et de ses peuples dans un monde globalisé.
    • Etablir, toujours en liaison avec le Secrétaire Général de l'association, des relations internationales avec les Institutions de formation au développement et les Universités de tous les continents.

  2. Les premiers résultats de son activité de 2013 à ce jour sont les suivants : 

    Financement par la FGC Genève (DDC Berne, Etat, Ville et communes) de trois projets importants : 
    Le projet PROFADEL
     de l'IPD/AC de Douala pour le développement local des communes du pays.
    Le projet Jeunes/Emplois
     d'Adisco, Burundi (partenaire principal de l'IPD).
    Le renforcement institutionnel des entreprises de l'Economie sociale et solidaire du Réseau africain de l'ESS, géré par l'IPD/AOS de Ouagadougou.

A ce jour, la Fondation, via l'IRED, a assuré un financement global de ces projets pour un montant de 1.400.000 euros sur 5 ans.

Par ailleurs, de très nombreuses pistes de financement international sont en cours avec l'appui du Secrétariat Général de l'IPD et des directeurs des IPDR.

La Fondation a aussi contribué à fêter le 50e anniversaire de l'IPD en 1965, à Genève en organisant trois événements importants :

  • Une exposition de tableaux africains rappelant les valeurs sur lesquelles le développement de l'Afrique doit être bâti.
  • Un séminaire, rassemblant des partenaires de la société civile et des professionnels dans le domaine des négociations du commerce international des matières premières agricoles.
  • Une Table Ronde, organisée en partenariat avec l'Université de Genève (GSEM) qui a permis aux leaders paysans d'exprimer leur point de vue et leurs propositions dans ce domaine et de dialoguer avec M. l'ambassadeur permanent de l'Union africaine à Genève, deux professeurs de l'Université de Genève et de Toulouse, le Secrétaire Général de l'Union des exportateurs (multinationales établies en Suisse) et un ancien ministre suisse de l'Economie.

Lire à ce sujet le document suivant rapport final 50e

Par ailleurs, la Fondation a contribué à la reconnaissance de l'IPD par plusieurs universités du Maroc (accords de coopération avec les universités "Mohamed VI" et "Hassan II", et des relations avec plusieurs universités de France, et de Suisse.

La Fondation a encore renforcé les relations avec les institutions et agences suivantes : L'université e/learning de la CNUCED à Genève, les IPDR de Douala, Buéa et Ouaga sont reconnus par la CNUCED comme partenaires académiques.

Des relations professionnelles ont été établies avec le FIDA, le PAM, le BIT et d'autres agences de l'ONU.

Enfin, la Fondation a contribué, par l'élaboration de plusieurs "papers" à la rédaction de la première proposition de la "Déclaration de Ouagadougou", proposition alternative de développement pour l'Afrique.

déclaration de Ouagadougou
Voir aussi www.fondationipd.org
III. NOUVELLES DE L'IPD ET DES IPDR 

1. SECRETARIAT GENERAL

Surfer sur www.paidafrica.org et lire en particulier les informations suivantes :

2. IPD/AC - Afrique Centrale, Douala www.paidafrica.org/ipd-ac/ :

La vie de l'IPD/AC a été marquée en 2016 par le très grave accident de la route de son directeur qui revenait d'une mission sur le terrain pour le projet PROFADEL. Après plusieurs semaines dans le coma, il s'en sort, et va bientôt reprendre son travail à l'IPD/AC.

C'est avec une grande joie que toute l'équipe de son Institut et toutes celles de l'IPD lui souhaitent un bon rétablissement; ils ont eu le plaisir de le compter parmi les participants actifs au dernier CA de décembre à Yaoundé.

On surfera avec attention sur les principaux événements suivants de l'IPD/AC :

  • La rentrée des étudiants, octobre 2016 (licence, MA)
  • Le projet PROFADEL en développement local rapport PROFADEL
  • Le projet FARE.

3. IPD/AOS - Sahel, Ouagadougou

Cet institut régional, lui aussi, a vécu une fin d'année tragique par la mort dramatique de son directeur, le Dr. Fernand Pissang-Keller.

La famille IPD a été bouleversée par cet événement. Mais elle a fait face avec l'équipe de cet Institut qui a fait preuve d'une solidarité exemplaire. Le gouvernement burkinabé, lui aussi, a tenu à manifester son soutien à l'IPD par la présence de plusieurs ministres aux cérémonies qui ont été organisées.

Malgré ces difficultés, l'IPD/AOS a organisé de nombreuses activités :

Programme de formation de courte durée programme de formation continue

4. IPD/AN - Afrique du Nord, Salé/Rabat, Maroc :

Cet Institut régional a consolidé ses activités en 2016 grâce au soutien de M. Cherkaoui, son coordinateur et membre du CE/IPD :

  1. Voir Rapport d'activités IPD/AN rapport d'activités IPD-AN
  2. L'IPD/AN en collaboration avec le REMESS s'est fortement engagé dans la formation et l'appui aux migrants africains séjournant au Maroc.

5. PAID/WA, West African countries, Buéa, Cameroun www.paidafrica.org/paidwa/ :

Cet Institut Régional pour l'Afrique de l'Ouest anglophone s'est considérablement développé en 2016. Il a accueilli de très nombreux étudiants, surtout en e/learning.

Voici ses principales activités :

6. PAID/ESA, East and Southern Africa, Kabwé, Zambia :

Les négociations avec les gouvernements de cet Institut régional pour l'Afrique anglophone orientale et australe sont en cours et devraient permettre la réouverture du campus de Kabwé en 2017.

7. IPD Afrique Lusophone :

Le gouvernement de Guinée Bissau a mis à notre disposition des infrastructures pour démarrer des activités de formation au développement pour le pays et les pays lusophones. Des négociations sont en cours pour mettre en route cette action.
IV. LISTE DES PROJETS IPD A FINANCER

La Fondation de l'IPD est chargée de contribuer à la recherche de financements en faveur des projets que l'IPD et ses Instituts régionaux réalisent.

Ces projets sont les suivants :

1. Les IPDR cherchent des BOURSES D'ETUDEScomplémentaires au financement propre apporté par les étudiants, pour :

  • La formation de longue durée : licence, MA I et II, Doctorats
  • La formation e/learning
  • Les séminaires spécialisés dans les IPDR ou dans les pays, sur demande et selon les besoins exprimés.

Un dossier détaillé est disponible au secrétariat.

2. Les IPDR et les Etudes doctorales recherchent des fonds pour des séminaires de FORMATION SPECIFIQUES dans les domaines suivants :

  • Jeunes/Emplois
  • Migrants
  • Economie sociale et solidaire
  • Développement local et communal
  • Paix et Gestion des conflits
  • Genre et développement
  • Formation des leaders de la société civile (ONG et OP)
  • Recherche de financement
  • Formation de formateurs
  • Formation à la gestion des PME
  • Et d'autres spécialisation sur demande.

Ces formations (contenu, durée, lieu de réalisation de la formation) sont négociées avec les demandeurs de services ou offerts par les IPDR (voir leur programme annuel).

Des dossiers spécifiques sont à la disposition des donateurs intéressés à coopérer avec l'IPD.

3. Le financement d'un PRIX DE L'INNOVATION est recherché pour récompenser un ou plusieurs leaders novateurs africains. (Dossier sur demande).

4. L'IPD organisera l'an prochain un COLLOQUE PANAFRICAIN qui rassemblera des Femmes et des Hommes qui recherchent les voies et moyens d'un modèle différent de développement.

La "Déclaration de Ouagadougou" permet de présenter la réflexion qu'a menée l'IPD pendant deux ans pour mieux définir quel est son rôle dans cet autre développement de l'Afrique.

Ce colloque panafricain pourrait rassembler ces leaders de l'alternative dans un AFRICA CLUB qui se voudrait être un "Think Tank" africain du développement.

Le financement de ce colloque est recherché : sponsoring, bourses, billets d'avion, organisation locale, certainement au Cameroun.

5. La Fondation IPD cherche également des contributions financières pour mieux équiper les IPDR et construire le Centre international de Développement durable à Yaoundé et le siège panafricain de l'association IPD (le gouvernement camerounais a déjà attribué des terrains à l'IPD dont un proche de la Présidence).

Un financement principalement africain :

Il convient de bien faire comprendre à nos partenaires financiers actuels et potentiels que leur contribution est complémentaire au financement important que l'IPD a déjà trouvé en Afrique :

  • Contribution des demandeurs de services et des étudiants = 25 %
  • Vente de services (contrats) par les IPDR = 30 %
  • Contributions des pays hôtes des IPDR (Cameroun, Burkina Faso et Maroc, UMOA, Agences de l'ONU) = 35 %
  • Financement international = 10%

Si ces résultats sont très encourageants, il n'en demeure pas moins que l'IPD a besoin de fonds complémentaires pour renforcer son expertise et internationaliser davantage ses activités.

Il fait donc appel à tous les lecteurs de ce message pour faire connaître leur intérêt à coopérer non seulement financièrement, mais aussi de façon académique, aux activités spécialisées que l'IPD veut développer davantage.
V. ADRESSES UTILES, NEWS ET SITES INTERNET

Liste des donateurs du manuel de Fernand Vincent liste des donateurs

Liens avec les sites :

- Les news de l'IREDhttp://www.ired.org/
-
CIDSE : Finance et Développementhttp://www.cidse.org/fr.html
-
La Banque de données INFODOC de l'IRED, http://www.ired.org/modules/infodoc/

VI. OUTILS POUR L'ACTION DE DEVELOPPEMENT

Une vidéo sur l'utilisation des céréales (mil) pour la panification https://www.youtube.com/watch?v=acQwYwB0_yM

VII. ETUDE DE CAS

Le village SONGHAI, proche de Porto Novo, au Bénin, est une expérience unique de développement intégré et durable. Cette expérience s'est développée dans plusieurs autres pays.

Prenez son contact : http://www.songhai.org/index.php/fr/

VIII. DOSSIER

Nous avons choisi de vous présenter le programme de développement agricole de la Banque africaine de développement.

Le plan de la BAD est bon sur le plan technique, mais, une fois de plus, les banquiers ont de l'argent et l'expertise. Leur grand problème est de vouloir développer sans s'appuyer davantage sur ceux qui sont les premiers acteurs de la production agricole : les paysans.

Après avoir lu ce plan https://www.afdb.org/fr/news-and-events/article/feed-africa-afdb-develops-strategy-for-africas-agricultural-transformation-15875/

Ecoutez le Président Honoraire du Réseau des organisations paysannes (ROPPD) d'Afrique de l'Ouest, Mamadou Cissokho https://www.youtube.com/watch?v=liLtIJSh-Tw

PS :
Vous êtes invités à nous proposer toute coopération pour améliorer cette Newsletter y compris à nous soumettre les adresses email de ceux qui, vous le pensez, seraient intéressés à la recevoir. Contactez-nous ! info@fondationipd.org


Pour contacter la Fondation IPD :
3, rue de Varembé, Case postale 20, 1211 Genève, Suisse
www.fondationipd.org, info@fondationipd.org
Banque Raffaisen du Salève, Case postale 160, 1255 Veyrier, Suisse
IBAN CH71-8018-7000-0250-8536-4 


Genève et Yaoundé, Online Newsletter FIPD, Février 2017

 

Sustainable development
Access to Regional PAID
Contact us

Geneva office:

Phone: +(4122) 733 60 16 / 733 60 17
Fax: (4122) 733 09 75
E-mail: sg-paid-ipd@hotmail.ch
C.P. 38, 5 route des Morillons, 1211 Génève 20

-------------------------------
Yaoundé office:

Phone: +(237) 222 20 82 35
GSM:    +(237) 672 22 64 46
E-mail: gs@paidafrica.org
P.O Box : 35527 Yaoundé Bastos